raphaël auquier saison rallye 2008

Programme

Comptes rendus

Copilote

C2 Junior Experience

9 décembre 2007

Chers amis,

Raphaël Auquier fin de saison 2007Au terme de cette saison qui fut particulièrement riche à tous points de vue, il m’est agréable de vous remercier pour le soutien que vous nous avez apporté, à Cédric et à moi-même. C’est en faisant rétrospectivement la somme des courriers reçus, des e-mails, des sms, des demandes de photos et des encouragements que nous nous sommes rendus compte à quel point notre projet, vous le viviez aussi intensément que nous !

Certes, la saison ne fut pas toujours facile… les contrariétés techniques étaient nombreuses et souvent frustrantes. Mais, ce que nous voulons retenir de cette aventure exaltante, c’est ce qu’elle nous a apporté :

  • une expérience qui se révèle très enrichissante,
  • une légitimité à un tel niveau de compétition,
  • une parfaite entente et une totale complémentarité dans l’habitacle,
  • une volonté renforcée de poursuivre la compétition au plus haut niveau.

Le programme de la saison prochaine n’est actuellement pas encore défini et plusieurs pistes réalistes sont explorées. Vous serez informés très précisément de notre choix dès que nous serons en mesure de le concrétiser.
En attendant, Cédric et moi-même vous souhaitons de passer d’excellentes fêtes de fin d’année… Nous vous présentons nos meilleurs vœux pour l’année 2008 !

Raphaël

14 octobre 2007 : Raphaël Auquier au Rallye du Condroz

"Quasiment une minute d'avance quand…"

Raphaël Auquier au Rallye du CondrozAu terme de leur programme de six épreuves en Junior FIA avec la Citroën C2-R2 du Kronos Junior Team en marge du Championnat du Monde des Rallyes, Raphaël Auquier et Cédric Pirotte avaient envie de réaliser une belle performance au Rallye du Condroz, devant leurs amis et leurs partenaires. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils n'ont pas manqué de se mettre en évidence à Huy.

Après avoir disputé cette année trois épreuves mondiales sur la terre (Portugal, Sardaigne et Finlande) et autant sur l'asphalte (Allemagne, Catalogne et Corse), Raphaël Auquier était ravi de retrouver les spéciales belges. Et aussi de constater que les routes de ce Condroz 2007 n'allaient pas être particulièrement faciles: "J'aime en effet la glisse. Lors du petit shakedown effectué avec notre Citroën C2-R2 louée à Stéphane Lhonnay, nous avions pu déjà nous rendre compte que la voiture se comportait bien dans ces conditions difficiles."

Et les conditions de la première spéciale-show, disputée vendredi soir sur la commune de Vierset, se révélaient particulièrement difficiles… "Quelle purée de pois!", s'exclamait le jeune pilote de Braine-l'Alleud. "Comme l'osmose est parfaite dans l'habitacle entre Cédric et moi, j'ai roulé comme nous le faisons toujours en Mondial, c'est-à-dire à 100% aux notes. Et à notre grande surprise, nous avons déjà réussi à coller en 8 kilomètres plus de vingt secondes à ceux que nous considérions comme nos adversaires les plus sérieux au classement tout à fait officieux des Citroën C2."

Condroz - Auquier PirotteSamedi matin, la démonstration de Raphaël et Cédric se poursuivait sur un terrain particulièrement délicat. "Après deux spéciales et avec à notre actif un 15ème temps dans Lavoir-Héron et un 16ème dans Wanze-Marneffe, au milieu des 'grosses voitures', notre avance sur la deuxième C2-R2 était déjà de presque quarante secondes. Je me sentais particulièrement à l'aise et en confiance malgré ma relative méconnaissance du Condroz. Ce n'est jamais que la deuxième fois que j'y participais. Nous avons décidé alors de baisser un peu le rythme pour voir quelle était notre marge. Et notre avance a continué à augmenter, plus légèrement bien sûr. Bref, le scénario était idéal."

Au terme de la sixième spéciale du rallye, Raphaël et Cédric occupaient la 16ème place au général entre les Mitsubishi de Colsoul et Collard, la 13ème au classement FIA et la 1ère en classe A6 avec 52 secondes d'avance sur la deuxième Citroën quand le sort s'en mêlait: "En liaison, le moteur s'est soudain tu : la courroie de distribution venait de casser, avec les conséquences que l'on devine…"

Dans un premier temps, la déception était naturellement énorme pour l'équipage, mais Raphaël et Cédric retrouvaient vite le moral: "Au retour à l'assistance, nous avons été félicités par tant de personnes pour nos chronos que nous avons rapidement retrouvé le sourire," poursuivait Raphaël. "Stéphane, qui nous avait loué la voiture, était effondré par ce qui nous arrivait. Une nouvelle fois, la chance n'a pas été de notre côté, mais nous avons prouvé notre pointe de vitesse. La meilleure preuve que nous avions le bon rythme en Junior FIA, que nos résultats en début de saison sur la terre étaient mérités et que nous avons vraiment manqué de réussite sur l'asphalte. Cette reconnaissance nous motive à multiplier les efforts pour la saison prochaine. Différentes pistes sont à l'étude, mais il est clair que nous aimerions évoluer vers la catégorie supérieure, c'est-à-dire la nouvelle classe R3, et toujours au niveau international même si nous voulons aussi rouler en Belgique."

 

Média

Vidéo (source www.shakedown.be) - ES 2 Lavoir-Héron, 15ème temps scratche :

14 octobre 2007 : Raphaël Auquier au Tour de Corse

"Deuxième malgré tout..."

Raphaël Auquier au Tour de CorseDisputé dans la foulée du Rallye de Catalogne, le Rallye de France constituait le dernier rendez-vous de Raphaël Auquier et Cédric Pirotte en Championnat Junior FIA. Malgré différents déboires sur l'Île de Beauté, l'équipage du Kronos Junior Team est parvenu à intégrer le classement final pour empocher la deuxième place en C2-R2 Junior Experience.

"Après notre abandon beaucoup trop précoce au Rallye de Catalogne, je me devais de terminer la saison sur une bonne note", expliquait Raphaël, charmé par la beauté des paysages découverts en reconnaissance. "Les deux premiers rallyes sur asphalte ne s'étaient pas déroulés de la manière dont je l'espérais et ce Tour de Corse était la dernière occasion de réaliser quelque chose de sympa cette année sur une manche du Championnat du Monde en Junior FIA."

Vendredi, après avoir dû parcourir en neutralisé la première spéciale, le jeune Brainois remarquait rapidement que sa Citroën C2-R2 n'était pas au mieux de sa forme: "L'embrayage a commencé à patiner dès la première spéciale réellement disputée. Heureusement, l'équipe a pu le remplacer à l'assistance, même si nous avons écopé d'une pénalité qui nous a fait définitivement perdre le contact avec nos adversaires. Dès lors, je savais que je pouvais oublier la première place en C2-R2. Et ce n'est pas le bris de support de boîte en deuxième boucle qui a arrangé les choses."

Reparti avec un moral neuf le samedi, le seul équipage rescapé du Kronos Junior Team voyait sa motivation mise à rude épreuve au retour à l'assistance. "La boîte est cassée. Elle a perdu toute son huile. Je ne sais pas si nous allons continuer," reconnaissait le pilote. "Finalement, après le remplacement de la boîte, nous avons repris la route. Et dimanche, alors que nous étions au milieu de la dernière spéciale, c'est le moteur qui a cassé. Depuis le Rallye d'Allemagne, je disais qu'il y avait un problème à ce niveau. Mon impression a été confirmée."

Grâce au SuperRallye, Raphaël terminait malgré tout au 2ème rang. Avec cette deuxième place en C2-R2 Junior Experience qui vient s'ajouter à ses 2èmes places précédentes obtenues au Portugal et en Finlande, Raphaël Auquier termine vice-champion en catégorie "Rookie" du Junior FIA , réservée aux débutants en Championnat du Monde des Rallyes.

 

7 octobre 2007 : Marqué pas de chance pour Raphaël Auquier

"Beaucoup trop vite fini…"

Raphaël Auquier en CatalogneAu Rallye de Catalogne, leur cinquième rendez-vous de la saison en Championnat Junior FIA, la course de Raphaël Auquier et Cédric Pirotte s'est bien trop rapidement terminée. Après une petite vingtaine de kilomètres, l'équipage du Kronos Junior Team tombait dans l'un des nombreux pièges du parcours catalan: une grande flaque d'eau…

"Ce fut trop court et ma déception est évidemment immense," expliquait à son retour à Salou le jeune Brainois. "La première spéciale était particulièrement délicate avec notamment de la boue ramenée par les WRC. Dans un virage à gauche, j'ai suivi les traces qui plongeaient à la corde pour éviter de me retrouver sur la partie la plus sale de la route. Avec le montant, je n'ai pas vu qu'il y avait une énorme flaque d'eau qui s'y était formée. Mes roues gauches se sont enfoncées dans l'eau et la voiture a instantanément pivoté, ce qui m'a envoyé en tête-à-queue."

"A partir de cet instant, nous étions passagers," poursuivait Cédric Pirotte. "Et alors que notre C2 était presque arrêtée, nous sommes montés sur un talus et elle est partie en tonneau. Pas très vite heureusement, mais les dégâts étaient quand même suffisamment importants pour que notre course s'arrête là."

En concertation avec Kronos, l'équipage décidait de ne pas repartir samedi en SuperRallye afin de permettre aux mécanos de bénéficier d'un maximum de temps pour remettre la Citroën C2-R2 en parfait état en vue du Rallye de France-Tour de Corse.

"Le délai était vraiment trop court pour faire autrement," concluait Raphaël. "Le pire aurait été de devoir déclarer forfait en Corse. Evidemment, tout espoir au classement Rookie ou en C2-R2 Junior Experience s'est maintenant envolé. Il ne nous reste plus qu'à repartir du bon pied en Corse dans une semaine avec une motivation évidemment intacte."

 

3 octobre 2007 : Raphaël Auquier découvre la Catalogne

"Impatient de retrouver le volant de notre C2-R2"

Rallye de CatalogneSi le Rallye d'Allemagne n'a pas répondu aux attentes de Raphaël Auquier, ce serait mal connaître le jeune pilote de Braine-l'Alleud de penser qu'il est du genre à baisser les bras. Ce week-end, l'équipage du Kronos Junior Team ne compte pas profiter de la plage et du soleil de la Costa Dorada.

"Il est évident que j'espère ne pas revivre un week-end comme celui du Rallye d'Allemagne," reconnaît Raphaël. "Après un bon début de saison sur la terre et un résultat très encourageant en Finlande, j'attendais davantage du premier rendez-vous sur l'asphalte. Après un mois et demi de pause, je suis content de retrouver l'habitacle de notre Citroën C2-R2."

Comme pour toutes les autres épreuves du Championnat Junior FIA qui figurent à son programme, Raph va découvrir un terrain tout à fait inconnu: "Avec Cédric, nous avons pu parler du parcours avec nos équipiers du Junior Team, Gilles et Renaud, mais aussi Stéphane Prévot. Mis à part une bonne dizaine de kilomètres sur des routes étroites et bosselées, la majeure partie du parcours est tracée sur de larges routes à deux bandes. Autrement dit, la précision des trajectoires va être déterminante et à chaque hésitation sur la pédale de droite, de précieux dixièmes s'envoleront. Le parcours est à l'opposé de celui du Rallye d'Allemagne. J'espère que le résultat sera aussi à l'opposé!"

Face à Yoann Bonato, engagé par la fédération française, Shaun Gallagher, évoluant aux couleurs de l'Irlande, Gilles Schammel, dont la Citroën arbore les couleurs du Luxembourg, ou encore l'Italien Stefano Benoni et le Lithuanien Vilius Rozukas, l'objectif du pilote belge n'a guère changé: "J'ai évidemment envie de viser la victoire, mais je dois garder à l'esprit que les autres ont plus d'expérience que moi à ce niveau. Avec un bon résultat, nous conserverons nos chances en C2-R2 Junior Experience et au classement des Rookies en Junior FIA. De toute façon, il est déjà clair que la clé de la réussite sera d'éviter à tout prix les crevaisons…"

 

25 septembre 2007

jump au Rallye d'AllemagneSoirée de présentation du Rallye du Condroz – le mercredi 31 octobre à Fraiture

19 août 2007 : Rallye à oublier pour Raphaël Auquier

"Le sort s'est acharné sur nous…"

jump au Rallye d'AllemagneLa réussite n'a pas souri cette fois à Raphaël Auquier pour son retour sur l'asphalte à l'occasion du Rallye d'Allemagne, quatrième manche du Championnat Junior FIA à laquelle prend part cette année le Kronos Junior Team. Une crevaison dans la première spéciale a ruiné sa course, qui s'est même terminée avant terme avec une boîte de vitesses bloquée.

Vendredi matin, à l'heure de prendre le départ du Rallye d'Allemagne, le pilote de la Citroën C2-R2 n°51 était pourtant confiant: "Nos essais à Ferrières avec Kronos lundi dernier se sont parfaitement déroulés et nous avons trouvé une configuration qui nous semble vraiment idéale. Cette impression a été confirmée au shakedown puisque nous avons réalisé et de loin le meilleur temps parmi les C2-R2 du Junior Experience. Avec Cédric, je pense que nous sommes bien préparés. Espérons que nous puissions confirmer en course!"

Malheureusement, la première spéciale valait à l'équipage belge une énorme déception: "Une crevaison… Tout s'est ensuite enchaîné comme dans un cauchemar avec un problème de direction, puis une nouvelle crevaison. Au cours de la première étape, nous n'avons pas eu une spéciale 'claire' et nous étions donc dans les profondeurs du classement."

Samedi, la situation ne s'améliorait guère avec encore une direction qui posait problème, un câble d'embrayage défaillant, une sortie de route… Et dimanche, la course de la C2-R2 n°51 du Kronos Junior Team s'arrêtait au départ de la troisième spéciale: "J'ai enclenché la première et la voiture n'a pas démarré. La boîte tournait dans le vide. Quand ce n'était pas la mécanique, c'était moi qui n'étais pas dans le coup ! Comment trouver un rythme après toutes ces désillusions ? C'est vraiment un rallye à oublier. J'espère seulement que nous avons mangé notre pain noir pour toute la saison et que nous pourrons maintenant aborder le Rallye de Catalogne et le Tour de Corse dans des conditions optimales."

 

16 août 2007 : Raphaël Auquier retrouve l'asphalte en Allemagne

"Nous allons partir aussi fort que les autres"

Raphaël Auquier au Rallye d'AllemagneAprès une première demi-saison composée de trois épreuves sur terre, le Championnat Junior FIA change de terrain de jeu avec ce week-end le premier des trois rallyes sur asphalte composant la seconde moitié de saison. Pour Raphaël Auquier et Cédric Pirotte, le Rallye d'Allemagne sera aussi l'occasion d'évoluer sur un terrain a priori assez proche de celui des rallyes belges.

Deuxième des C2-R2 au Portugal. Quatrième en Italie. Deuxième encore en Finlande. Le bilan de Raphaël Auquier pour sa première saison au niveau mondial est particulièrement positif dans le cadre du Championnat Junior FIA et du Citroën C2 Junior Experience. Actuellement deuxième du classement C2-R2 , mais aussi du classement général des Rookies en Junior FIA, le pilote du Kronos Junior Team entame avec enthousiasme la deuxième moitié de saison.

Rallye d'Allemagne"Je craignais de m'embêter un peu sur l'asphalte après avoir vécu de si beaux moments sur la terre finlandaise, mais les essais menés avec notre C2-R2 en version asphalte m'ont rassuré," explique d'emblée le jeune Brainois. "Avant de partir vers l'Allemagne, Kronos avait mis sur pied pour les deux voitures du team une séance de tests à Ferrières pour que nous puissions reprendre nos marques sur l'asphalte. Avec les nouvelles suspensions à deux voies, la Citroën C2-R2 en version asphalte m'a directement séduite. Son comportement est particulièrement sain."

"Comme la route était encore humide en début de journée, nous avons pu monter les différents types de gommes," poursuit Cédric Pirotte. "Ainsi, nous avons balayé les possibilités, ce qui nous sera bien utile pour faire nos choix le week-end prochain. Avec Raphaël, nous allons découvrir évidemment ce rallye. Il sera essentiel de bien repérer les mauvaises cordes afin d'éviter toute crevaison."

Au niveau tactique, les hésitations ne seront guère de mise pour Raphaël: "Je pense que tous les pilotes de C2-R2 vont démarrer très vite! Nous aussi… Nous ne partons pas dans l'idée de terminer deuxièmes. J'espère que les conditions seront difficiles, histoire de mettre à profit notre petite expérience de rallyes comme le Condroz ou Ypres. Dès vendredi, nous aurons déjà une bonne idée de la hiérarchie."

 

5 août 2007 : Raphaël Auquier deuxième des C2-R2 en Finlande

"Un super résultat dans un rallye magique"

Rallye de FinlandeComme tout pilote de rallye passionné de pilotage, le Rallye de Finlande, Raphaël Auquier en rêvait. Devenu réalité, ce rêve s'est poursuivi trois jours durant avec à la clé un excellent résultat: la deuxième place du classement réservé aux Citroën C2-R2 dans le cadre du C2 Junior Experience.

En débarquant en Finlande pour entamer les reconnaissances de la troisième épreuve mondiale de sa carrière, Raphaël Auquier comprenait rapidement pourquoi ce rallye est tellement difficile. Avec ses successions de bosses, de sommets aveugles et de courbes au rayon variable, il est encore plus essentiel qu'ailleurs d'être en osmose avec les notes. "Dès le début de la course, nous avons rapidement vu que nos notes étaient parfaites," explique le jeune pilote brainois. "Naturellement, il faut toujours quelques spéciales pour avoir cette certitude et trouver pleinement la confiance nécessaire. Dans les portions rapides, j'étais à l'aise. Par contre, dans les quittés, c'était moins évident…"

"C'est assez paradoxal d'ailleurs," poursuit Cédric Pirotte, le copilote de Raphaël. "Lorsque le rythme était soutenu, nous ne faisions aucune erreur. Samedi, notre seule alerte était la conséquence d'une note un peu approximative avec une courbe à jump rallye de Finlandegauche qui se resserrait sur un sommet. En reconnaissances, nous avions dû aborder cet enchaînement à trop basse vitesse. Pour rédiger de bonnes notes, nous avons compris qu'une vitesse de 60 km/h était idéale sur ce terrain. En voyant que ça ne passait pas, Raph a eu le bon réflexe et a tiré droit dans ce qui était heureusement un champs et pas la forêt."

Contrarié durant trois chronos par un triangle plié à la suite de cette incartade, l'équipage du Kronos Junior Team repartait à l'assaut. "Nous n'avons jamais perdu notre concentration," explique Raphaël. "Un petit souci de capteur et un bris de commande de boîte vendredi, cette légère sortie samedi et un câble d'embrayage qui casse juste après, et encore une crevaison dimanche matin: ces petits incidents nous ont rappelé à chaque fois qu'il ne fallait pas perdre notre influx nerveux. Et comme la voiture me mettait particulièrement en confiance, nous pouvions à chaque fois repartir de plus belle."

À la télévision, le Rallye de Finlande est certainement le plus spectaculaire de la saison. Dans l'habitacle de la Citroën C2-R2 n°51, le plaisir était également intense: "Pour la première fois de la saison, j'ai pu me lâcher. Grâce au travail de Kronos, je Raphaël Auquier en Finlandesavais que notre voiture était vraiment comme je le souhaitais. Sur les jumps, nous avons rapidement compris qu'il était inutile de vouloir faire des sauts incroyables. La réelle difficulté, c'est de savoir à quel point il faut tasser la voiture avant le saut. L'idéal, c'est quand même d'avoir les roues le plus souvent au sol pour bénéficier de motricité… Et puis, statistiquement, il est impossible que tous les jumps passent à fond."

Deuxième en C2-R2 depuis le début de l'épreuve, Raphaël voyait arriver avec… tristesse la fin du rallye: "J'étais à la fois particulièrement heureux de rejoindre l'arrivée au deuxième rang des R2, et triste que cela s'arrête! Si je pouvais redémarrer l'épreuve maintenant, je le ferais sans hésitation. Dommage aussi que Gilles, notre équipier au sein du Junior Team, n'ait pu partager cette joie après son abandon trop précoce. Ce résultat est aussi encourageant car nous avons dominé à la régulière le leader de la compétition, l'Irlandais Shaun Gallagher, qui a toujours été très rapide sur la terre."

"Nos performances étaient sensiblement supérieures à ce que nous pensions pouvoir faire au départ au vu de notre Raphaël Auquier en deuxième placeinexpérience totale de ce rallye," enchaîne Cédric. "Yoann Bonato était plus rapide, mais aussi beaucoup plus expérimenté. Et l'écart s'est progressivement réduit. Par rapport à Gallagher, il n'y avait pas photo, ce qui était assez imprévu. Sur l'ensemble du rallye, nous signons 3 meilleurs temps en C2-R2, dont certains avec une belle avance. Pour moi, je dois avouer que ce fut une révélation."

A l'arrivée, la joie de l'équipage était naturellement partagée par toute l'équipe de Jean-Pierre Mondron. Dans deux semaines, c'est le Rallye d'Allemagne, le prochain rendez-vous pour les pilotes du Kronos Junior Team. Et pour la première des trois manches Asphalte encore au programme du Championnat Junior FIA, le travail ne va évidemment pas manquer pour adapter la configuration de la Citroën C2-R2. "Et encore merci à Jean-Pierre et à toute son équipe", conclut Raphaël. "Une nouvelle fois, ils ont tout fait pour nous mettre dans d'excellentes conditions et un contexte idéal. Ce résultat, c'est aussi le leur."

 

3 août 2007 : Finlande, première journée de course

"Quel rallye magique !"

FinlandeAu terme de la première véritable journée de course, Raphaël Auquier a rejoint le parc d'assistance de Jyvaskylä au deuxième rang des Citroën C2-R2: "Je suis très content de notre première journée lors de cette épreuve vraiment magique qu'est le Rallye de Finlande. Au niveau du plaisir, c'est tout simplement unique!"

D'emblée dans le bon rythme, le Brainois du Kronos Junior Team s'est maintenu au deuxième rang de sa catégorie tout au long de la journée: "Mis à part Bonato qui était sensiblement devant, nous avons quasiment tout le temps été plus vite que Gallagher, qui mène au championnat. Pourtant, nous avons eu deux belles alertes. A l'arrivée de la quatrième spéciale, je pensais que c'était fini: le moteur s'est arrêté subitement. Après avoir débranché un capteur, nous avons pu le relancer. Trois spéciales plus tard, j'ai eu une petite surprise à mi-parcours: le levier de vitesses s'est cassé en deux! Heureusement, nous étions alors en 4ème et nous avons rejoint ainsi l'arrivée de la spéciale. Après un petit bricolage, nous avons pu ramener la voiture à l'assistance où l'équipe Kronos a pu intervenir et nous remplacer la commande. Et pour terminer la journée en beauté, nous avons signé le meilleur temps des C2-R2 sur la spéciale-show de Killeri. En tout cas, quel beau parcours… Et assez bizarrement, les seules petites erreurs commises au cours de cette première étape l'ont été dans les courbes les plus serrées!"

 

30 juillet 2007 : Raphaël Auquier s'envole vers la Finlande

"Bien préparé pour ce rendez-vous important"

Raphaël en FinlandeAprès un Rallye du Portugal idéal et un Rallye de Sardaigne qui s'est terminé quelques spéciales trop tôt, Raphaël Auquier et Cédric Pirotte se préparent à disputer le week-end prochain l'une des épreuves mondiales les plus difficiles: le Rallye de Finlande. Le 3ème rendez-vous de leur programme en Championnat Junior FIA est sans aucun doute celui qui exige le plus d'expérience. L'équipage du Kronos Junior Team est impatient de découvrir les célèbres bosses de cette épreuve que l'on appelait par le passé le "Rallye des 1000 Lacs".

Après deux mois et demi de disette, Raphaël Auquier se réjouit de retrouver le baquet de sa Citroën C2-R2 préparée par Kronos avec le professionnalisme qui caractérise l'équipe de Marc Van Dalen et Jean-Pierre Mondron: "Kronos a identifié l'origine du petit problème qui nous avait gêné en Sardaigne et a naturellement offert une nouvelle jeunesse à notre petite Citroën. Je suis vraiment impatient d'en reprendre le volant, surtout sur un parcours aussi rapide que celui du Rallye de Finlande."

La Finlande, Raphaël en a eu un très léger avant-goût l'an dernier: "En effet. Afin de ma préparer en vue du Shoot-Out chez M-Sport et surtout effectuer mes premiers mètres sur la terre, j'avais suivi un stage de deux jours en Finlande avec Jakke Honkanen, le copilote de Toni Gardemeister. A cette occasion, j'avais pu comprendre certains des rouages du pilotage sur la terre, qui est encore plus particulier en Finlande où il faut assimiler une nouvelle dimension: les variations verticales…"

Le Rallye de Finlande se caractérise par son parcours tracé sur des routes en terre rapides. "C'est un vrai défi," poursuit le jeune Brainois. "Je n'ai pas vraiment une idée précise du comportement de la voiture dans ces conditions et je vais mettre à profit le shakedown pour comprendre. D'une manière générale, j'aime bien les courbes rapides sur la terre car elles exigent une certaine finesse dans le style. Lors des reconnaissances, nous devrons vraiment soigner les notes au niveau de la façon d'aborder les sauts. Il nous faudra apprendre à 'lire' la route en observant la physionomie du terrain."

L'objectif de Raphaël et de Cédric sera de poursuivre leur progression au plus haut niveau. Pour y parvenir, la condition physique est également essentielle. "J'ai bien progressé sur ce plan aussi," confirme le pilote. "Et c'est évidemment essentiel pour conserver sa concentration, ce qui est encore plus important en Finlande qu'ailleurs. De toute façon, je vais aborder ce rallye avec beaucoup d'humilité, mais aussi l'envie de bien faire."

 

26 mai 2007 : Raphaël au Rallye de Sardaigne

Le roman photo

Les derniers préparatifs dans le parc d'assistance d'Olbia
Les derniers préparatifs dans
le parc d'assistance d'Olbia

 Raphaël et Cédric reçoivent la visite amicale de Simon Jean-Joseph sur le stand du Kronos Junior Team
Raphaël et Cédric reçoivent la visite amicale de Simon Jean-Joseph sur le stand du Kronos Junior Team

Cédric discute le coup avec l'ingé, Matthieu Bassou
Cédric discute le coup avec l'ingé, Matthieu Bassou

Une dernière interview et c'est parti…
Une dernière interview et c'est parti…

Stéphane Mertens et Raphaël AuquierUn terrain parfois meuble, parfois dur, mais des spéciales très intéressantes

Les pneus souffrent…
Les pneus souffrent…

La Sardaigne, ce sont aussi des paysages magnifiques
La Sardaigne, ce sont aussi des paysages magnifiques

Un jump, le ciel bleu et du public. Que demander de plus ?
Un jump, le ciel bleu et du public.
Que demander de plus ?

Rafa, ça décoiffe…Rafa, ça décoiffe…

Jean-Pierre Mondron, Daniel et Magali surveillent les chronosJean-Pierre Mondron, Daniel et Magali
surveillent les chronos

La Citroën C2-R2 de Raphaël et Cédric
La Citroën C2-R2 de Raphaël et Cédric va avoir besoin de toute l'attention des mécanos…

Paul Fraikin suit évidemment avec attention les performances du jeune équipage belge
Paul Fraikin suit évidemment avec attention les performances du jeune équipage belge

20 mai 2007 : Raphaël Auquier au bout de l'effort en Sardaigne

"Une crevaison aux conséquences plus lourdes que prévu"

Auquier Rallye de SardaigneQuatrième du classement C2-R2 au sein de la Junior Experience de Citroën Sport, Raphaël Auquier pouvait légitimement espérer mieux à l'occasion de ce Rallye de Sardaigne, deuxième épreuve de son programme en Championnat Junior FIA. Une crevaison survenue dès la première étape allait entraîner différents désagréments sur un parcours particulièrement exigeant envers les mécaniques. La satisfaction était cependant présente dans le chef du pilote du Kronos Junior Team, auteur d'excellents chronos.

Arrivé dimanche soir à Olbia, Raphaël Auquier et Cédric Pirotte effectuaient lundi une séance d'essais très instructive, qui leur permettait de définir des réglages adaptés aux difficiles spéciales du Rallye de Sardaigne. Sitôt les essais terminés, il était déjà temps de penser aux reconnaissances: "Nous avons directement compris que le parcours était très différent de celui du Rallye du Portugal. Certaines spéciales étaient vraiment très lentes et d'autres fort rapides. A la vue de certaines portions, j'étais un peu inquiet pour le deuxième passage en course…"

Vendredi matin, dès les premiers chronos, Raphaël Auquier et Cédric Pirotte pouvaient constater que leur rythme était excellent. Après trois spéciales, soit plus de 70 kilomètres de course, le duo Kronos pointait au troisième rang des C2-R2, à douze secondes de Bryan Bouffier, et comptait quasiment deux minutes d'avance sur leur équipier. "Un excellent début de course en effet," reconnaissait le pilote. "Mais le terrain s'est incroyablement dégradé entre le premier et le second passage. Dans la quatrième spéciale, Crastazza, j'ai perdu le bénéfice de mon bon début de course. Dans un long virage à gauche abordé à fond, j'ai heurté à la corde une grosse pierre située en plein dans la trajectoire. Il était impossible de l'éviter. La crevaison tant redoutée était là…"

Terminant la première étape avec une suspension avant-gauche endommagée, l'équipage de la Citroën C2-R2 n°51 rentrait à Olbia malgré tout au troisième rang de la catégorie, mais à quasiment cinq minutes du leader. Reparti samedi matin avec un moral neuf, Raphaël sentait rapidement qu'un problème subsistait: "Après deux ou trois kilomètres de spéciale, le comportement de la voiture s'est très fortement dégradé. En fait, le berceau supportant le train avant avait été abîmé et la voiture est devenue assez inconduisible avec des roues bougeant d'avant en arrière. Quand je réaccélérais, j'étais automatiquement tiré très fort vers l'extérieur du virage. A l'assistance, après trois spéciales, l'équipe Kronos nous a tout changé, mais cela n'a pas vraiment amélioré la situation. Les points d'ancrage au niveau de la caisse avaient souffert aussi. Nous nous sommes accrochés pour terminer ainsi la journée à un rythme très réduit."

Dimanche, il était difficile pour Raphaël et Cédric d'espérer remonter dans la hiérarchie de la C2 Junior Experience. "Avec 55 kilomètres de spéciale et une voiture au comportement imprévisible dans les portions rapides, il était inutile de prendre trop de risques. Malheureusement, au second passage dans la spéciale de San Giovanni, et alors que j'étais moins vite qu'au premier passage, je me suis fait éjecter des traces dans un virage à gauche à cause de ce problème de train avant. Ma course s'est arrêtée dans une haie. Au niveau de la carrosserie, la voiture n'a guère souffert mais la mécanique avait déjà bien encaissé durant l'épreuve et j'ai donc terminé ce Rallye de Sardaigne grâce au système du SuperRallye. Sans perdre de place au classement des C2-R2 toutefois."

Si la déception de ne pas avoir pu parcourir l'intégralité des spéciales de l'étape finale était perceptible chez Raphaël Auquier, le jeune pilote du Kronos Junior Team tirait un bilan positif de sa deuxième épreuve mondiale: "Même si nous devions découvrir ce rallye au contraire de nos adversaires, nos chronos ont été excellents quand la mécanique nous le permettait. Même par rapport à Bouffier, qui évoluait dans un contexte différent des autres concurrents en C2-R2, nous avons signé de bons chronos. Nous avons devancé quelques fois Gallagher, ce qui démontre que notre rythme a progressé depuis le Portugal, et nous étions le plus souvent devant notre équipier. Quant à l'Italien Benoni, nous l'avons rattrapé plusieurs fois durant le rallye. Autre motif de satisfaction: les notes. Dans la première spéciale du dimanche, la poussière stagnait très fort et nous avons dû rouler à 100% aux notes. Je ne peux pas dire que je roulais à vue puisque la visibilité ne dépassait pas 10 mètres… Notre système de notes est de plus en plus au point. Bref, vivement la Finlande au mois d'août !"

 

15 mai 2007 : Raphaël Auquier à l'assaut de la Sardaigne

"Continuer à apprendre avec notre Citroën C2-R2"

Après un Rallye du Portugal qui a répondu à toutes leurs attentes, Raphaël Auquier et Cédric Pirotte disputeront la semaine prochaine le Rallye de Sardaigne, deuxième rendez-vous de leur programme en Championnat Junior FIA. Plus encore qu'au Portugal, l'objectif de l'équipage du Kronos Junior Team sera de rejoindre l'arrivée au terme d'une épreuve qui s'annonce éprouvante.

La manche sarde du Championnat du Monde des Rallyes a la réputation d'être difficile et exigeante pour les mécaniques. Et surtout les pneumatiques. "Tous ceux qui ont déjà disputé cette épreuve me le répètent: il faut faire très attention aux crevaisons ! Même si je suis impatient de découvrir le tracé, partiellement nouveau pour cette année, certaines portions seront certainement assez abîmées. Et lors des reconnaissances, nous ferons bien attention avec Cédric de repérer les passages oùnous devrons vraiment lever le pied afin de préserver la mécanique."

Forts de l'expérience emmagasinée lors du Rallye du Portugal, qu'ils ont terminé au deuxième rang des C2-R2 du C2 Junior Experience, Raphaël et Cédric modifieront certains détails dans leur travail préparatoire: "Nous avons vu ce que nous devions améliorer au niveau de la prise de notes. Si celles-ci étaient déjà généralement bonnes au Portugal, nous allons peaufiner par exemple les notes sur les sommets aveugles afin de gagner du temps sans augmenter la prise de risques."

Dimanche soir, l'équipage débarquera à Olbia et se concentrera directement sur ce deuxième rendez-vous de leur programme en Championnat du Monde. "L'équipe Kronos nous a concocté une séance d'essais lundi en même temps que les Xsara WRC," poursuit le jeune marié. "Nous serons ainsi dans des conditions idéales pour entamer l'épreuve vendredi. Plus encore qu'au Portugal, notre objectif sera de penser à emmagasiner de l'expérience et donc d'être à l'arrivée. Là où le terrain le permettra, je veillerai à hausser le rythme en mettant à profit ce que nous avons appris à Faro. Au niveau mécanique, je sais que l'équipe Kronos a fait ce qu'il fallait pour que notre monture soit parfaite."

Ravi de la prestation de Raphaël au Portugal, Jean-Pierre Mondron veillera une fois encore à mettre ses Juniors dans des conditions optimales: "Pour leur première course en Championnat du Monde, Raphaël et Cédric avaient fait preuve d'une grande écoute vis-à-vis de nos conseils, tout en enregistrant déjà un excellent résultat. Je compte sur eux pour qu'ils en fassent de même en Sardaigne face à des pilotes ayant déjà plus d'expérience à ce niveau."

 

1er avril 2007 : Rallye du Portugal - Raphaël Auquier deuxième des R2 en C2 Junior Experience

"À l'arrivée et avec un très bon résultat : objectif atteint !"

Pour Raphaël Auquier, le Rallye du Portugal était un rendez-vous particulièrement important puisqu'il s'agissait de sa première participation en Championnat du Monde des Rallyes. En plus d'avoir atteint son objectif prioritaire, à savoir rejoindre l'arrivée pour engranger de l'expérience, le pilote du Kronos Junior Team a réussi à signer d'excellents chronos tout en gérant parfaitement sa course.

Arrivés à Faro dans la journée du lundi, Raphaël Auquier et Cédric Pirotte étaient d'emblée plongés dans le grand bain du WRC avec les reconnaissances organisées sur les journées du mardi et mercredi, puis le shakedown jeudi matin et déjà une première spéciale jeudi soir tracée dans l'enceinte du Estadio Algarve, le grand stade de la ville de Faro. Si cette petite ville est très prisée des vacanciers à la recherche des plages et du soleil de l'Algarve, la région la plus touristique du Portugal, il n'était pas question pour Raphaël de s'adonner au farniente : "Heureusement que nous faisons partie d'un team aussi professionnel que Kronos. Dès les reconnaissances, le rythme du Championnat du Monde est assez infernal. L'équipe avait pensé à tout et nous avons pu préparer ce rallye dans les meilleures conditions. Et même si nous avions pu effectuer quelques passages lors du shakedown, je dois reconnaître que j'étais quelque peu nerveux au moment de m'élancer dans la première superspéciale, au coeur de ce grand stade."

Raphaël Aquier deuxième des R2 en C2 Junior ExperienceDès vendredi matin, les choses sérieuses commençaient vraiment avec les redoutables spéciales lusitaniennes sur une terre n'épargnant pas la mécanique : "Alors que nous avions décidé de démarrer sur un rythme calme, nous avons perdu la direction assistée après quelques kilomètres seulement, ce qui nous a contraint de parcourir ainsi les trois premières spéciales. Difficile pour les bras… Cela fait partie aussi de l'expérience à acquérir. L'équipe Kronos a heureusement réussi à nous rendre une voiture en parfaite condition pour le deuxième passage dans les mêmes spéciales, ce qui nous a permis de reprendre directement la deuxième place du classement des C2-R2 derrière l'Irlandais Gallagher."

Repartant samedi matin avec la volonté de gérer sa position, le jeune Brainois conservait tout son calme quand il perdait beaucoup de temps en se retrouvant bloqué par le concurrent parti une minute avant lui : "Dans chaque spéciale, nous l'avons rattrapé. Et dans sa poussière, impossible de le dépasser évidemment. Pas question toutefois de s'énerver car nous ne voulions pas risquer de mettre une roue en dehors de la route. Une fois encore, accumuler les kilomètres était le plus important."

Le pilote du Kronos Junior Team étant manifestement plus rapide que ce concurrent disposant pourtant d'une Super1600, Raphaël Auquier bénéficiait par la suite d'un écart de deux minutes au départ, ce qui lui permettait d'améliorer d'emblée ses chronos: "Nous baissons notre temps de plus de 1'30" dans la première spéciale. Hélas, nous crevons dans la suivante. L'écart étant de toute façon très important par rapport au troisième en C2-R2, nous n'avons jamais perdu notre sérénité."

Pas plus d'ailleurs que dans la première spéciale du dimanche, quand une nouvelle crevaison retardait le pilote du Kronos Junior Team: "Le terrain était vraiment très difficile pour les concurrents ne disposant pas de systèmes anticrevaison. Plus encore que la veille, nous avons alors décidé de lever le pied pour rejoindre l'arrivée sans encombre, le différentiel ayant souffert dans l'aventure."

Terminant de peu en dehors des points en Junior FIA et deuxième du classement des C2-R2 en C2 Junior Experience, Raphaël Auquier pouvait quitter le Portugal avec le sentiment du devoir accompli: "Sans commettre d'erreur nous avons parfaitement géré tous les petits incidents qui sont propres à une épreuve du Championnat du Monde. Pour l'équipe Kronos et les mécanos qui m'ont à chaque fois remis une voiture en parfait état après les passages sur ces spéciales assez cassantes, je suis heureux aussi d'avoir ramené à l'arrivée une voiture sans bosses. Plus important encore, nous avons déjà appris un maximum de choses, tant au niveau des notes que de la gestion d'une course, du rythme à adopter ou du comportement de la voiture. La Citroën C2-R2 est particulièrement amusante sur la terre et réclame d'être pilotée de manière assez agressive, en jouant notamment beaucoup avec le train arrière. Son comportement devient alors très sain et vraiment plaisant. Je suis impatient d'être en Sardaigne dans sept semaines."

 

Média

  • VIDEO (extrait de l'émission "18 au Carré" - Télé MB - 16 avril 2007)
  • VIDEO (extrait de l'émission Champion's - RTBF - 7 avril 2007)
  • VIDEO (extrait du journal télévisé d'Antenne Centre Télévision - 3 avril 2007)

31 mars 2007 : Rallye du Portugal

rallye du Portugal Première étape – vendredi

"J'ai directement été plongé dans le grand bain: trois spéciales sans direction assistée, c'est difficile! Heureusement, l'équipe Kronos a réagi rapidement et nous a permis de partir à l'assaut des spéciales de l'après-midi au volant d'une Citroën C2-R2 à nouveau parfaite. Nos chronos par rapport à Gallagher étaient bons puisque l'écart se situait à environ une demi-seconde au kilomètre, ce qui nous satisfait. Et dans l'équipe, tout le monde semble content aussi. Les écarts étant faits à la fois devant et derrière, nous allons continuer sur le même rythme en pensant à notre deuxième place en C2-R2. Et continuer à engranger de l'expérience évidemment."

Deuxième étape – samedi

Portugal C2 R2"Notre découverte du Championnat du Monde se poursuit sans encombre. La difficulté aujourd'hui, c'était le concurrent qui partait une minute devant nous avec sa Super1600. Nous l'avons à chaque fois rattrapé assez rapidement et nous avons perdu vraiment beaucoup de temps, plus d'une minute, car il ne se laissait pas passer. Une fois que nous étions dans sa poussière, c'était foutu. Pour le deuxième passage, nous avons pu partir avec deux minutes d'écart et dès la première spéciale, nous améliorons de plus de 1'30" sur trente kilomètres. Dans la suivante, nous perdons hélas deux minutes à cause d'une crevaison. Mais ce n'est pas grave. L'ambiance est bonne et le plus important est d'accumuler les kilomètres et d'être toujours deuxième des C2-R2 !"

Raphaël

Portugal Raphaël AuquierDeuxième étape PortugalRaphaël Auquier et Cédric Pirotte au Portugal

30 mars 2007 : Rallye du Portugal

Raphaël Auquier en action lors du shakedown du Rallye du Portugal, première épreuve de son programme en Championnat Junior FIA.

20 mars 2007 : premiers essais de la Citroën C2 R2

Au lendemain de la présentation officielle de leur programme en Championnat Junior FIA à la Faculté Polytechnique de Mons, Raphaël Auquier et Cédric Pirotte ont pu découvrir leur monture du Kronos Junior Team.

Ce mardi 20 mars, Raphaël Auquier et Cédric Pirotte ont ainsi effectué leurs premiers tours de roues au volant de leur nouvelle Citroën C2 R2. Ces essais se sont déroulés sur la terre à Naninne, à proximité immédiate des bâtiments de Kronos.

 

Média

 

Site réalisé et administré par Comdesign - communication & design - Charles Blondel Comdesign